🕸 Mon Chemin 🕸

Qui suis-je à cet instant?


Jessica Barbier-Delvallée, 

J’ai 38 ans et j’ai la chance d’avoir dans ma vie un mari aimant prénommé Nidal
et un enfant qui fait ma JOIE 💛(et mon apprentissage 😊) du prénom de Mani.   

Ma profession est celle de mon ÂME: 
J’ACCOMPAGNE toutes personnes qui le souhaitent à rayonner de tout son POTENTIEL 
au travers le YOGA, l’art-Therapie, le Reiki, l’Hypnose, les massages 
et toutes approches HOLISTIQUES que J’EXPÉRIMENTE dans ma VIE 
et que j’ai à cœur de partager. 

Comme tout le monde j’ai traversé des périodes de joie et de peine, 
et je me construis jour après jour, 
ou plutôt je me DÉVOILE:
j’enlève des couches et des couches de masques, de pensées limitantes, de carapaces, de schémas familiaux, d’énergies parasites,... 
pour TOUCHER À MON ESSENCE!

Pour la petite histoire...


Je suis venue m’incarner un 16 mai 1981, je n’étais pas très décidée apparement
car je suis restée bien au chaud dans le ventre de ma maman bien aprés la date du terme.
J’ai pris mon temps!
💛
J’aime faire les choses à mon rythme. Ma mère me disait souvent que j’étais lente et dans les nuages, effectivement le rythme de notre société n’est pas vraiment le mien 😉
Dorénavant je prend cela comme un compliment.
L’éloge de la lenteur!

Mes parents ont divorcés lorsque j’avais un an et demi.
Ma mère nous a alors élevé seule avec mon frère et ma sœur.
Je suis «la petite dernière».
Bien que née à Poitiers, j’ai vécu mon enfance dans le Sud:
un petit village du nom de Rasteau dans le Vaucluse.
J’en ai de bons souvenirs, la nature, les vignes, la chaleur, l’ancienne ferme où l’on vivait.
🌱☀️🌱

J’y ai vécu mes premières expériences spirituelles aussi.
J’ai su assez tôt que j’avais _ ce que ma maman appelait _ « des dons ».
Je me sentais spéciale!
(parfois avec un sentiment de fierté, parfois avec craintes et isolement.)
Je ressentais les esprits de la maison, je parlais à la nature, je faisais des rêves prémonitoires, je ressentais tout avec plus de force,
j’étais connecté mais ne savais pas quoi faire de tout cela.

Et vers mes 10 ans, j’ai fais une sortie de corps spontanée.
Le retour dans mon corps m’a parut si violent
que j’ai effacé cette expérience de ma mémoire pendant plusieurs années. 

Au décès de mon grand-père, vers 11 ans,
je me souviens m’être dis « si il meurt ce soir, je le saurais! »
Mais ce ne fut pas le cas, il est décédé, et je ne l’ai pas  vu, je ne l’ai pas ressenti,
j’ai dormi paisiblement.
Je me suis dis « à quoi bons des dons si je ne peux même pas aidé ceux que j’aime ».
Je me sentais trahi par l’univers.
(Je n’ai compris que plus tard quel beau cadeau j’avais en moi)

Alors, je crois que j’ai décidé de ne plus faire attention en mes capacités,
et j’ai tout misé sur mon petit « moi »: être de chair et d’esprit!
(En laissant une grande partie de ma part spirituel sur le bas côté).

J’ai alors suivi mon chemin, comme une bonne petite fille.
Je pensais devoir soutenir ma maman, aidé tout le monde, être de bonne humeur,
ne pas faire de vague, être celle sur qui on peut compter,
je pensais sincèrement (en plus) ne pas m’oublier, me respecter.

Ma grand-mère me demanda un jour ce que je voulais faire comme métier.
Je n’en avait aucune idée.
Puis elle m’a dit « qu’est ce que tu aimes? »
💛
J’aimais déjà dessiner, j’aimais créer et j’adorais les vêtements (surtout parce que je portais toujours des vêtements d’occasions, et je rêvais d’avoir les miens).
Elle m’a alors dit qu’il y avait un métier qui alliait tout ça: le stylisme.
Wouhaou!
J’avais alors 12 ans et j’ai tout fais pour devenir styliste.
J’ai mis mes œillères et c’est parti:
Bonne élève à l’école, Etude d’art sur Marseille, BTS de Stylisme à Nimes,
École privée de Stylisme sur Paris,
Stagiaire puis embauchée dans la même boite où j’ai grandi en même temps que l’entreprise
(toujours avec mes œillères
et ma bonne humeur de fille conciliante et appréciée de la plupart)
Tadam!

A 27 ans, je suis Styliste dans le prêt à porter de Luxe depuis 6 ans,
je viens d’acquérir un appartement à Paris, j’ai rencontré un homme depuis peu,
j’ai un bouledogue que j’aime immensément
(l’homme, je ne sais pas encore, c’est debut de l’histoire 😉).
Tout va bien!

Tout va bien? Bein oui, pourquoi?
Avec mon conjoint, nous décidons de partir 3 semaines à Bali.
Pour moi, c’est énorme, je n’avais jamais vraiment voyagé.

Et là!
Tout va bien?

Et bien non!
Mon corps me lâche complètement!
Dans cette île paradisiaque, au milieu de toutes cette beauté, cette spiritualité,
je me sens petite, perdue dans l’univers, complètement déconnectée, insignifiante, apeurée.

Je fais des crises des spasmophilies (jusque là inconnu), je m’évanoui,
je perds le contrôle (de mon corps et de mon mental)
Je ne peu plus rien manger, je ne digère plus rien. Je maigri, je m’efface.
Faire seulement 3 pas me semble surhumain.

Burn Out en pleine vacance!
😮

MERCI, MERCI, MERCI!!!!!
✨🙏✨
Merci Bali et ton tourbillon spirituel,
Merci mon corps d’avoir tiré la sonnette d’alarme,
Merci l’univers de m’avoir soutenu toujours à ta manière.
Merci la terre pour ta Beauté, ta force et ta générosité.
Merci à mon essence d’avoir sans cesse, comme tout un chacun,
continuait de briller au fond de moi.

(Parfois étincelle, parfois rayonnement subtil ou multidimensionnel)

Et dés lors, je chemine...
vers moi-même, vers plus de conscience, vers plus d’unité, vers plus d’amour,
de générosité d’âme, d’entraide, de soutiens, de partage, de découverte,
de lumière.

Toujours à mon rythme, à ma façon, ni la meilleure ni la pire, juste moi-même:
Un être spirituel venu faire l’expérience de l’incarnation.
💛🙏💛
Et c’est merveilleux!